Les jeunes atteints d’insomnie montrent une réactivité émoussée à la récompense et un manque d’ajustement du comportement dépendant de la récompense

À retenir

  • L’insomnie primaire chez les jeunes est lié à une diminution de la positivité de la récompense, ce qui traduit une perturbation du traitement de la récompense, indépendante des troubles de l’humeur.

Pourquoi est-ce important

    L’insomnie et la dépression sont des affections comorbides fréquentes chez les jeunes. Même si l’interruption du traitement de la récompense, comme mesuré par les potentiels évoqués, a été liée à la dépression, elle n’a pas été testée dans l’insomnie. C’est la première étude qui examine le traitement de la récompense dans l’insomnie en utilisant la positivité de la récompense chez les personnes jeunes. Les résultats soulignent l’altération du traitement de la récompense comme mécanisme potentiel sous-jacent de l’insomnie. Une meilleure compréhension des effets à long terme du dysfonctionnement de la récompense lié à l’insomnie pourrait aider à identifier les personnes à risque de développer des troubles de l’humeur.