Les anciens combattants présentant des crises psychogènes ou épileptiques sont plus susceptibles d’avoir un comportement suicidaire

À retenir

  • Les anciens combattants présentant des crises épileptiques et non épileptiques sont plus de deux fois plus susceptibles de se donner la mort et d’avoir un comportement suicidaire que les anciens combattants ne présentant pas de crises convulsives.

Pourquoi est-ce important

    Bien que le suicide soit une cause fréquente de la mortalité accrue chez les personnes présentant des crises convulsives, on ignore si le type de crises affecte les taux de suicide et de comportement suicidaire. Ces résultats importants suggèrent que, malgré les différences dans la physiopathologie des crises psychogènes non épileptiques et de l’épilepsie, les deux types de crises sont associés à un risque accru de suicide.