neurodiem-image

Vers un diagnostic différentiel plus efficace de la SEP

Face au large éventail de syndromes ressemblant à la sclérose en plaques (SEP) tant sur le plan clinique que sur celui de l’imagerie, et à la disponibilité croissante de traitements hautement spécifiques ciblant certaines voies moléculaires, il est plus important que jamais de poser un diagnostic précis.

Les diagnostics neurologiques différentiels liés à la SEP sont souvent rares, mais ne doivent pas être négligés. Pour éviter que la prise en charge appropriée soit retardée en raison d’un diagnostic initial inexact, il est utile de revoir et de mettre à jour le diagnostic différentiel.1, 2 Quelles sont les récentes avancées en la matière, et leurs répercussions sur la prise en charge des patients ?