Le rôle des anticorps antiplexine D1 dans la neuropathie à petites fibres

À retenir

  • Bien que préliminaires, les résultats de cette étude suggèrent que l’immunoglobuline G antiplexine D1 (IgG-D1) pourrait constituer un biomarqueur potentiel de l’immunothérapie chez les patients atteints de neuropathie à petites fibres (NPF).

Pourquoi est-ce important

  • La NPF se caractérise par une douleur neuropathique et des symptômes autonomes, et la cause de cette affection reste inconnue chez près de la moitié des patients qui en sont atteints.

  • Les auteurs de cette étude ont précédemment rapporté des IgG antiplexine D1 chez certains patients présentant des douleurs neuropathiques et atteints de maladies neuro-inflammatoires sous-jacentes ; dans cette étude, ils fournissent des preuves supplémentaires du rôle des anticorps antiplexine D1 dans la NPF.