neurodiem-image

Lutter contre les symptômes « invisibles » de la SEP

La comorbidité est fréquente chez les personnes atteintes de sclérose en plaques (SEP), et les affections comorbides contribuent considérablement à leur fardeau symptomatique.1,2 Cependant, de nombreux symptômes sont « invisibles » et peuvent avoir un effet indésirable important sur la qualité de vie d’une personne atteinte de SEP. 3,4

Les symptômes invisibles sont ceux que nous ne voyons pas lors d’une simple observation du patient ou lors de sa première consultation. De nombreux patients ont besoin que leur médecin prenne le temps de leur parler et d’apprendre à les connaître avant de se sentir suffisamment à l’aise pour partager ce qu’ils considèrent comme des symptômes privés ou embarrassants, par exemple dysfonction sexuelle, symptômes vésicaux, etc.