Identification de la différence clinique d’importance minimale pour le traitement de la chute dans la maladie de Parkinson

À retenir

  • Les spécialistes de la maladie de Parkinson (MP) en sont venus au consensus selon lequel la prévention de 5 chutes par an (25 % de réduction relative des taux de chute) était la différence minimale cliniquement importante (DMCI).

Pourquoi est-ce important

  • L’identification d’une DMCI de chutes dans la MP par les experts apporte des informations sur la configuration de futures études cliniques, assurant que les études présentent une puissance liée à une taille d’échantillons adéquate pour détecter un effet cliniquement significatif du traitement de la MP.