L’atteinte des nerfs périphériques est associée à un risque plus élevé de démence chez les personnes âgées

À retenir

  • Les adultes âgés souffrant d’une perte de fonction des nerfs périphériques des extrémités inférieures, en particulier de déficiences sensitives, peuvent présenter un risque plus élevé de démence.

Pourquoi est-ce important ?

  • Les troubles des nerfs périphériques des membres inférieurs sont fréquents chez les patients âgés ; la fonction sensitive peut être altérée chez jusqu’à 50 % des adultes âgés. Les données préliminaires laissent envisager que cette altération de la fonction sensitive pourrait également être plus répandue chez les personnes atteintes de troubles cognitifs.

  • L’association entre la neuropathie périphérique et la démence pourrait guider les soins cliniques et la prise en charge des deux populations de patients, et aider à identifier les personnes susceptibles d’avoir une mauvaise évolution en matière de santé.