Le microbiome intestinal des personnes atteintes de sclérose latérale amyotrophique est distinct de celui de leur conjoint en bonne santé

À retenir

  • Par rapport à leurs conjoints en bonne santé, les personnes atteintes de sclérose latérale amyotrophique (SLA) ont un microbiome intestinal plus varié, dont un nombre plus élevé de taxons.

Pourquoi est-ce important

    La SLA est une maladie neurodégénérative progressive, incurable et fatale. Ces résultats importants suggèrent que l’altération du microbiome intestinal chez ces personnes pourrait jouer un rôle clé dans la physiopathologie de la maladie, avec des implications pour le développement de nouveaux traitements ciblant le microbiome intestinal dans la SLA.