Les nouveaux microARN plasmatiques sont des biomarqueurs non invasifs de la maladie de Charcot-Marie-Tooth de type 1A

À retenir

  • Un groupe de microARN plasmatiques nouvellement identifié est élevé chez les personnes atteintes de la maladie de Charcot-Marie-Tooth de type 1A.

Pourquoi est-ce important

    La surveillance de la maladie de Charcot-Marie-Tooth de type 1A nécessite souvent des biopsies nerveuses ou musculaires invasives. Ces résultats importants apportent des preuves de classe III qu’un ensemble de microARN plasmatiques pourrait servir de biomarqueurs alternatifs de l’activité de la maladie. Certains des microARN nouvellement identifiés peuvent révéler des processus de cellules de Schwann sous-jacents de la pathogenèse de la maladie.