De nouveaux modèles de classification automatisée du sommeil révèlent des fluctuations de l’état de sommeil en haute résolution

À retenir

  • De nouveaux modèles récemment mis au point étudient les fluctuations du sommeil de moins de 30 secondes et automatisent les mesures de la stabilité du sommeil.

Pourquoi est-ce important

  • Les lectures polysomnographiques actuelles peuvent simplifier à l’excès la structure du sommeil et ne pas détecter les épisodes de micro-sommeil.