L’imagerie d’orientation, de dispersion et de densité des neurites détecte les anomalies de l’hippocampe dans l’épilepsie du lobe temporal

À retenir

  • Les mesures d’imagerie par résonance magnétique de diffusion identifient les altérations microstructurelles de l’hippocampe dans l’épilepsie du lobe temporal.

Pourquoi est-ce important ?

  • La détection des altérations de l’hippocampe dans l’épilepsie du lobe temporal est une étape clé du diagnostic et de la prise de décision thérapeutique ; les techniques d’imagerie par résonance magnétique de diffusion sont un outil prometteur pour évaluer les anomalies microstructurelles, mais leur utilisation n’est pas validée.

  • Il s’agit de la première étude à porter sur l’hippocampe segmenté par imagerie par résonance magnétique de personnes atteintes d’épilepsie du lobe temporal avec et sans sclérose de l’hippocampe dans des échantillons post-chirurgicaux. Les résultats permettent de mieux comprendre la microstructure de l’hippocampe in situ et plaident en faveur de l’utilisation de ces techniques d’imagerie dans la pratique clinique.