Étude de l’association entre les taux de protéine C réactive et le risque d’AVC ischémique

À retenir

  • Il n’y a pas d’association de causalité entre les polymorphismes d’un seul nucléotide (PSN) de la protéine C réactive (CRP) et le risque d’accident vasculaire cérébral ischémique (AVCi).

Pourquoi est-ce important

  • On ne sait pas avec certitude si l’inflammation associée à la CRP sous-jacente de la physiopathologie de l’AVCi est un facteur de causalité de cette maladie.

  • La compréhension des facteurs de causalité de l’AVCi pourrait permettre de développer de nouveaux traitements préventifs.