Données d’études d’association pangénomiques sur la progression de la maladie de Parkinson

Par une approche similaire à celle utilisée dans la maladie de Huntington, des chercheurs du University College London, à Londres, au Royaume-Uni, ont obtenu des scores de risque de progression des troubles moteurs, de progression des troubles cognitifs et de progression composite (troubles moteurs et cognitifs) chez les patients atteints de la maladie de Parkinson (MP).

À cet effet, ils ont appliqué des études d’association pangénomique (EAP) comportant des études cas-témoins afin de recueillir systématiquement les données cliniques de plus de 3 000 patients atteints de MP issus de trois grandes cohortes longitudinales prospectives, suivis pendant 4,2 ans en moyenne.