Profils des cellules immunitaires chez les patients atteints de la maladie de Parkinson

À retenir

  • Les fonctions des lymphocytes B indépendantes des anticorps et les interactions anormales entre les lymphocytes T folliculaires et les lymphocytes B pourraient être impliquées dans la pathogenèse de la maladie de Parkinson (MP).

Pourquoi est-ce important ?

  • La MP touche plus de 6 millions de personnes dans le monde, et l’étiologie reste incertaine ; cependant, des preuves émergentes indiquent que le système immunitaire pourrait être impliqué dans la pathogenèse de la MP.

  • Les études ayant examiné les cellules immunitaires circulantes chez les patients atteints de la MP se sont principalement concentrées sur les lymphocytes T, mais on en sait très peu sur les interactions entre les lymphocytes T et les lymphocytes non T chez les patients atteints de la MP.