Comment identifier au mieux les personnes à haut risque de développer la maladie de Parkinson ?

Des chercheurs de l’Université Queen Mary (Queen Mary University) de Londres, au Royaume-Uni, ont obtenu de solides preuves d’une association entre la maladie de Parkinson (MP) et non seulement des facteurs de risque bien connus, mais également de l’épilepsie et de la ménarche précoce. Le diabète possède également un effet dépendant du risque génétique dans la MP.

Le groupe a eu recours à la biobanque britannique (UK Biobank), un ensemble de données de santé d’envergure, pour étudier systématiquement les associations entre le diagnostic de MP incidente et les facteurs de risque environnementaux et les caractéristiques prodromiques.