Altération des taux de glyoxalase 1 dans les astrocytes dérivés de patients atteints de sclérose latérale amyotrophique

À retenir

  • La perte de flexibilité métabolique, impliquant des déficits du métabolisme de l’adénosine, du fructose et du glycogène, ainsi que la perturbation du transport des substrats énergétiques, ont contribué à l’augmentation de la sensibilité au stress induit par la dénutrition et à la diminution de la survie des cellules pour les astrocytes induits par C9orf72.

  • On observe une réduction des taux de l’enzyme éliminant le méthylglyoxal, la glyoxalase 1 (GLO1), dans les cas de sclérose latérale amyotrophique (SLA) familiaux et sporadiques, outre les cas sporadiques de maladie de Parkinson.

Pourquoi est-ce important

  • La manipulation thérapeutique des voies métaboliques perturbées pourrait améliorer la progression de la maladie dans la SLA et la maladie de Parkinson.