Les parents au premier degré d’enfants atteints du syndrome d’opsoclonie myoclonie sont plus susceptibles de présenter une maladie auto-immune

À retenir

  • Des taux élevés de maladie auto-immune familiale sont observés chez les enfants atteints d’un syndrome d’opsoclonie myoclonie paranéoplasique et non paranéoplasique.

Pourquoi est-ce important

  • Le syndrome d’opsoclonie myoclonie est un trouble auto-immun rare associé à un neuroblastome, en pédiatrie. Bien que des taux élevés d’auto-immunité chez les membres de la famille d’enfants atteints du syndrome d’opsoclonie myoclonie aient déjà été rapportés, il s’agit de la première étude à différencier la forme paranéoplasique de la forme non paranéoplasique. L’absence de différences significatives au niveau des taux entre les deux formes suggère que l’expression du syndrome d’opsoclonie myoclonie pourrait être davantage médiée par la susceptibilité génétique que par le déclencheur antigénique spécifique.