Anticoagulants oraux directs pour la prévention des AVC chez les patients âgés de 85 ans et plus

À retenir

  • De façon cohérente avec les essais cliniques randomisés menés dans des cohortes plus jeunes, des preuves en situation réelle montrent que les anticoagulants oraux directs (AOD) ont un profil plus favorable dans la prévention des AVC et des décès de toutes causes que les antagonistes de la vitamine K (AVK) chez les patients âgés de ≥ 85 ans.

Pourquoi est-ce important

  • La fibrillation auriculaire (FA) et l’AVC ischémique sont fréquents chez les personnes d’âge avancé et, avec une population vieillissante, le taux d’AVC ischémique lié à la FA chez les patients âgés de ≥ 85 ans augmente.

  • Les recommandations actuelles préfèrent les AOD aux AVK pour prévenir la récidive d’AVC chez les adultes. Cependant, ces recommandations sont basées sur des essais randomisés contrôlés dans lesquels < 5 % de la population de patients étaient âgés de ≥ 85 ans.

  • En raison du manque de preuves, les médecins peuvent être réticents à prescrire des AOD chez les patients âgés, citant des problèmes de sécurité d’emploi qui seraient responsables d’une évolution moins favorable. Une étude de l’utilisation des OAD versus les AVK chez les patients âgés de ≥ 85 ans est justifiée.