L’ARN long non codant, MALAT‐1, peut-il être une cible thérapeutique dans la myasthénie grave ?

À retenir

  • Le transcrit 1 d’adénocarcinome du poumon associé à la métastase (metastasis‐associated lung adenocarcinoma transcript 1, MALAT‐1) a été réduit dans le sang des patients atteints de myasthénie grave (MG). Il formerait un réseau régulateur avec le microARN miR‐338‐3p et le gène létal mâle spécifique 2 (male-specific lethal 2, MSL2), soulignant son potentiel en tant que cible thérapeutique pour la MG.

En quoi est-ce important

  • La base moléculaire de la MG est mal comprise et le rôle potentiel de MALAT-1 dans la MG n’a pas été élucidé.