Une mutation dans une protéine de la myéline du système nerveux central pourrait-elle être à l’origine de la sclérose en plaques ?

À retenir

  • Une mutation ponctuelle récemment identifiée dans le gène codant la protéine protéolipidique 1 (PLP1) de la myéline chez une personne atteinte de sclérose en plaques (SEP).

En quoi est-ce important

  • On ignore si la SEP est due essentiellement à des lésions du système nerveux périphérique ou central. De nouveaux éléments pourraient fournir des informations en vue de nouveaux traitements.