La commotion cérébrale est liée à un risque accru de suicide

À retenir

  • La survenue d’une commotion cérébrale et/ou d’un traumatisme crânien léger (TCL) est associée à un risque accru de suicide

Pourquoi est-ce important

  • La commotion cérébrale est la forme la plus fréquente de TCL et bien que la plupart des personnes récupèrent dans les 7 jours, jusqu’à 25 % d’entre elles continuent à souffrir de symptômes neurologiques, notamment la dépression et l’anxiété, qui peuvent conduire à des pensées et comportements suicidaires.