Les traumatismes infantiles sont un facteur de risque de mauvaise santé neuropsychiatrique et de démence chez d’anciens joueurs de football américain

À retenir

  • Le dysfonctionnement familial vécu durant l’enfance pourrait être un facteur de risque de symptômes de démence et de mauvaise santé neuropsychiatrique plus tard dans la vie d’anciens joueurs de football américain professionnels.

Pourquoi est-ce important

  • Les expériences traumatiques vécues durant l’enfance, notamment la négligence et les mauvais traitements, ont été liés à une mauvaise santé cognitive et mentale à l’âge adulte, mais l’étendue de cette relation est inconnue ; il s’agit de l’une des premières études à étudier l’association entre la maltraitance infantile, le dysfonctionnement familial et la démence.

  • Ces résultats suggèrent que chez d’anciens joueurs ayant des antécédents de dysfonctionnement familial, le traitement du traumatisme psychologique pourrait améliorer le fonctionnement cognitif et psychologique ; en outre, ces joueurs pourraient présenter un risque accru de commotion cérébrale.