L’intelligence artificielle facilite la détection des chutes chez les résidents atteints de démence

Selon une nouvelle étude de recherche, le recours à l’intelligence artificielle (IA) peut faciliter la détection des chutes chez les résidents atteints de démence et améliorer la réponse.

Juliet Holt Klinger de Brookdale Senior Living à Chicago, Illinois, États-Unis, estime que les résidents atteints de démence sont deux fois plus susceptibles de tomber que les résidents qui n’en sont pas atteints. Les chutes représentent un quart des hospitalisations chez les résidents, et de nombreuses chutes (jusqu’à 80 %) sont des chutes « silencieuses », qui passent inaperçues.

Juliet Holt Klinger et ses confrères ont donc mené une étude pilote visant à évaluer la capacité de l’IA à reconnaître les chutes chez les résidents atteints de démence. Menée dans deux centres (un établissement de repos/réadaptation fonctionnelle et un établissement avec services d’assistance), l’étude nécessitait le consentement éclairé des familles de résidents avant leur participation.