Plasticité des récepteurs AMPA et état de mal épileptique convulsif généralisé

À retenir

  • Dans un modèle murin d’état de mal épileptique (EME) convulsif généralisé, la délétion de la sous-unité GluA1 du récepteur AMPA, globalement ou uniquement dans l’hippocampe, a réduit la durée et la sévérité de l’EME ainsi que la mortalité associée, un effet également observé par l’instauration d’un agoniste des récepteurs AMPA.

Pourquoi est-ce important

    Cette étude suggère un rôle de la plasticité médiée par la sous-unité GluA1 dans le maintien de l’EME sévère, associé à un compromis cardiorespiratoire, et indique que des agonistes des récepteurs AMPA pourraient être développés pour le traitement de l’EME.