Les réponses cognitives et comportementales des adolescents et des parents peuvent augmenter la fatigue dans la sclérose en plaques

À retenir

  • Des attitudes négatives et des comportements d’adaptation parmi les patients et leurs parents, sans déficit neurocognitif mesuré objectivement sont associés à un accroissement de la fatigue sévère dans la sclérose en plaques pédiatrique.

Pourquoi est-ce important

  • La fatigue est un symptôme invalidant de la SEP pédiatrique et de l’adolescent, mais on connaît mal les facteurs biopsychosociaux contribuant à son exacerbation ou son soulagement.